Enfant précoce, ce qu’il faut savoir

people-316506_960_720« Surdoué », « en avance », « à haut potentiel », « EIP ou Enfant Intellectuellement Précoce », « en douance »… c’est le rêve de tous les parents. En effet, ces enfants se différencient par leur développement intellectuel qui se veut plus rapide que leurs camarades du même âge. Mais ils sont loin d’être les plus heureux, surtout si la précocité n’est pas identifiée ou mal gérée.

Les enfants surdoués : les statistiques

En général, par classe, un élève sur deux est surdoué. Ce sont des enfants qui ont un « QI global » égal ou supérieur à 130. En France, sur 10 millions d’élèves inscrits au système scolaire classique, 200 000 sont des EIP. Donc, si on se réfère à ce chiffre pour faire une statistique, 2,3 % des enfants entre 0 et 19 ans sont intellectuellement précoces. Si on l’extrapolait sur l’ensemble de la population française de l’ordre de 65 millions, tout âge confondu, il y aurait 1,5 million de personnes surdouées en France.

Attentifs aux signes de précocité

Même depuis leur tendre enfance, les bébés surdoués ont déjà un comportement particulier. Ces nourrissons ont un regard percutant, scrutateur. Ils se tiennent assis et sont capables de marcher plutôt que les autres. Ils ne passent pas à la phase du parler bébé pour le langage. Ils ont des vocabulaires riches et étonnants pour leur âge. 90 % d’entre eux sont capables de faire la lecture avant le CP. Ils détestent la routine et ont une imagination débordante, un esprit critique et posent beaucoup de questions. Mais ils ont également une certaine difficulté à s’insérer socialement.

Ce qu’il faut faire

Le fait d’avoir un haut potentiel peut être frustrant. C’est comme avoir un moteur de Ferrari, mais devoir se déplacer à la vitesse des autres. C’est pour cette raison que les parents doivent aider leurs enfants « en douance ». Ils doivent les aider à comprendre et à accepter leurs différences. Ils doivent également stimuler leur intelligence, satisfaire leur curiosité. Ils peuvent également intégrer leurs enfants dans un établissement spécialisé, ou les faire participer aux camps de vacances des enfants précoces. Mais ce qui est le plus important c’est que les parents doivent être attentifs à leur besoin et aussi au maximum à leur écoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *