Comment préparer sa première colonie de vacances ?

Permettant à votre enfant de gagner en confiance et en autonomie, les colonies de vacances leur apprennent à vivre en communauté en dehors du cadre scolaire, le tout dans une ambiance ludique et familiale. Se déroulant sur un court séjour, les colos sont organisées par thèmes, par activités et par lieux, il y en a donc pour tous les goûts. Si vous avez un budget limité, pensez à vous renseigner auprès de la CAF, de votre mairie et de votre entreprise qui proposent des aides financières.

 Quelle colo pour mon enfant et à quel prix ?

Que vous décidiez de l’envoyer durant les vacances de Noël, de Pâques ou pendant l’été, les projets de colo ne manquent pas. S’organisant autour de thèmes, comme l’équitation ou le surf, suivant les désirs de votre loulou, vous aurez beaucoup de choix. L’environnement va également être un élément décisif. Une colonie de vacances aux pays Basque, dans les Landes, ou à l’étranger ?
Il faut savoir que ces colonies sont encadrées par des professionnels qui ont suivi une formation adaptée. Selon les activités proposées et le lieu d’implantation, les prix varient.

Préparer le départ ensemble

Avec un peu d’appréhension, vous avez décidé avec votre enfant quelle colo lui conviendrait le mieux. Vous commencez à avoir le cœur lourd, mais il est bientôt temps de le laisser partir. Mais avant de se dire au revoir, il vous faut préparer soigneusement le départ. Une fois la confirmation de la réservation reçue, il est important de préparer le livret de voyage qu’il vous faudra remettre le jour J. Généralement, les centres de vacances envoient un « trousseau de voyage conseillé» pour vous aider à organiser correctement la valise de votre loulou. En plus de préparer ses affaires, il vous faudra aussi le préparer mentalement et le mettre en confiance.

Le jour J                  

C’est le jour J et l’heure du départ ne va pas tarder. Dans un premier temps, il est très important de ne montrer aucune tristesse devant votre enfant, en particulier lorsque celui-ci est encore très jeune. Le fait de pleurer devant lui va créer chez l’enfant de la tristesse et du stress. Rassurez-le sur le fait, que vous resterez en contact et que vous lui enverrez tous les jours une lettre. N’oubliez pas de demander à l’organisme, l’adresse du centre. Pour l’apaiser, pensez la veille de son départ à envoyer une lettre qu’il recevra le jour de son arrivée, ou lui envoyer un colis remplie de petits cadeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *