Châteaux gonflables : pourquoi en acheter un pour vos enfants ?

Laissez un commentaire

Normalement, les enfants devraient éprouver le besoin de bouger, de s’amuser et de sortir de la maison. De nos jours pourtant, les enfants restent dans leur chambre pour jouer aux jeux vidéo sur leurs tablettes, Smartphones ou ordinateurs. L’installation d’un château gonflable dans la cour offre un loisir bénéfique pour vos enfants.

Lutter contre l’obésité chez les enfants

Si votre enfant a tendance à devenir obèse, un château gonflable peut l’aider à perdre du poids grâce aux nombreux sauts qu’il effectue sur cette aire de jeux. Pour les enfants souffrant de surpoids, 20 à 30 minutes d’exercices quotidiens leur sont bénéfiques selon les médecins. Alors, si vous vous inquiétez au sujet de la prise de poids de votre enfant, vous devriez investir dans un château gonflable adapté à son âge. Et même les enfants non-obèses peuvent améliorer leur motricité, leur aptitude physique et leur équilibre tout en gardant leur poids santé.

L’interaction sociale

Si votre enfant est habitué à jouer seul, il est important que vous lui trouviez des occasions pour jouer et s’amuser avec d’autres enfants. Alors, pourquoi ne pas lui acheter un château, une aire de jeux ou une structure gonflable où deux ou trois enfants peuvent partager un moment agréable ensemble le week-end, pendant les fêtes d’anniversaire ou les vacances. Dès son plus jeune âge, l’enfant devrait apprendre la vie en groupe.

Jouer en toute sécurité

Les châteaux gonflables offrent un environnement de jeu sûr pour les enfants. Ils peuvent s’amuser et sauter en toute sécurité. Les structures gonflables sont fabriquées avec des matières douces et confortables. Les châteaux gonflables contribuent grandement à l’épanouissement des enfants qui deviennent plus créatifs. Ils peuvent par exemple inventer de nouveaux jeux grâce au château gonflable.

Comment gérer le comportement agressif d’un enfant ?

Laissez un commentaire

Votre enfant joue avec ses amis et il les frappe, les bouscule ou même les mord. Ces tactiques d’intimidation désagréables proviennent souvent de la colère, des problèmes territoriaux et de l’égocentrisme. Alors, comment faire face à un comportement agressif que manifeste votre enfant ? Pas de panique, découvrez comment gérer la situation.

Comprendre l’enfant

Il est important que les parents et les éducateurs comprennent les capacités de l’enfant par rapport à son âge. Avec son comportement agressif, l’enfant essaie d’expérimenter la vie.Instinctivement,votre enfant va se poser la question : « Que se passerait-il si je pousse Kevin ou si je mords le bras de Molly ? » Cela peut sembler sadique, mais le comportement de l’enfant est lié à sa curiosité et sa capacité insuffisante d’empathie. À leur âge, les enfants ne sont pas encore en phase de maîtriser leurs sentiments. La frustration ou la colère peut les amener à s’en prendre à un camarade.

Intervenir avec calme et fermeté

Comprendre l’enfant ne veut pas dire tolérer ou accepter une conduite agressive. Il faut bien sûr que vous interveniez dans ce genre de situation, mais avec calme et fermeté. Expliquez tout d’abord à votre enfant que « nous ne levons jamais les mains sur les gens ». Frapper ou mordre n’est jamais agréable pour la personne qui subit l’agression, ça fait mal ! » Si votre enfant traverse une phase de comportement agressif, surveillez-le de près lorsqu’il interagit avec ses pairs. Intervenez au moment même où la mauvaise conduite va avoir lieu. Dites non sévèrement et envoyez votre enfant à un endroit désigné pendant deux minutes. Évitez de punir le comportement agressif de votre enfant en le frappant ou en le mordant pour lui montrer « ce que l’on ressent ». L’enfant pensera que ce n’est pas aussi grave que cela de frapper quelqu’un de plus petit que lui.

Féliciter les bons comportements

Gérez les comportements agressifs de votre enfant d’un côté, et de l’autre côté, n’hésitez surtout pas à lancer des félicitations en cas de bons comportements sociaux. Après avoir joué gentiment et amicalement avec ses camarades, dites-lui : « tu as bien joué avec Kevin aujourd’hui. Cela me rend vraiment heureux que tu aies partagé tes jouets avec lui ». Soyez patient, à l’âge de 4 ans, votre enfant commencera à développer ses compétences en matière de raisonnement.

Les enfants et la télé : les dangers

Laissez un commentaire

L’enfant est déjà sous l’emprise de la télé dès son plus jeune âge. Or, les effets de cet appareil peuvent être malsains. Par ailleurs, les plus jeunes sont exposés à des dangers. Les parents doivent les aider à tout prix.

Quelques règles

Selon les spécialistes, de nos jours les enfants de 2 à 4 ans passent jusqu’à 2 heures par jour devant la télé. Avant d’être âgés de 16 mois, ils la regardent déjà pendant 1 heure. En France, un psychiatre a réussi à faire interdire les chaînes de télévision pour bébé. Ce professionnel plaide le « bon usage » des écrans pour les plus jeunes. Selon ses principes, la télé doit être interdite avant 3 ans et les consoles individuelles avant 6 ans. L’internet doit être accompagné de 9 ans jusqu’à 12 ans.

Pas de télé pour les moins de 3 ans

Avant ses 3 ans, l’enfant a besoin de développer ses 5 sens. Il doit toucher des objets, manipuler des jouets, s’amuser activement. Aussi, s’il reste devant la télé, il n’aura pas l’occasion d’effectuer ces gestes importants. De plus, le fait de rester devant l’écran l’empêche d’être en contact avec les adultes et les autres personnes : une situation plus qu’importante. Les plus jeunes doivent rester continuellement en relation avec le monde qui les entoure avant leurs 3 ans. Cette théorie a été établie par l’Association américaine de pédiatrie.

A quels risques s’expose l’enfant ?

Selon les scientifiques, la télé dès le plus jeune âge impacte sur l’intelligence et le développement du langage. Cette habitude entraîne les enfants à devenir passifs. Les enfants sont fascinés par l’écran, ils ne font que regarder, discerner des formes ou des images, sans rien comprendre. Aussitôt que le téléviseur est éteint, ils s’ennuient rapidement. Or, il doit se ressourcer et trouver des activités pour les occuper. La télévision incite les plus jeunes à adopter un comportement agressif et nuit à leur capacité de concentration.

Les enfants et les bonbons

main d'enfant prenant deux bonbons
Laissez un commentaire

Les enfants et même les plus grands raffolent de friandises. En France, la quantité moyenne de bonbons consommés est de 3,5 kg par an, contre 2,2 kg et 7,8 kg pour l’Espagne et la Suède. Ces produits sont composés de glucides à 95 %.

Ce qu’il faut savoir

Les bonbons se rencontrent surtout dans les magasins. Ils se déclinent sous plusieurs formes, dont des réglisses ou des caramels. Ces produits sont assimilés comme de véritables aimants pour les tout-petits. Or, ils contiennent de la graisse, tellement de sucres et des additifs. Ces calories vides entraînent l’obésité et le cholestérol. En cas de consommation excessive, on attrape des caries. Cette situation entraîne également le manque d’appétit pour les enfants.

Les recommandations

Le fait d’interdire ses enfants à manger des bonbons peut se révéler absurde. Comme solution, on leur explique les méfaits d’une surconsommation. Aussi, ils doivent se brosser les dents après avoir consommé des friandises, surtout avant de dormir. Par ailleurs, il est préférable de les en offrir seulement pendant les grandes occasions, en l’occurrence, pour une fête d’anniversaire… En outre, tout parent doit être un exemple pour leurs enfants : il ne faut pas en manger trop. Les produits vendus en sachets sont également meilleurs que ceux vendus à l’unité.

Comment faire des bonbons gélifiés chez soi ?

Fabriquer soi-même des bonbons pour ses enfants s’avère être facile. Comme ingrédients, il suffit d’un peu de gélatine, du jus de fruit ou du sirop (parfum au choix : fraise, citron, orange, banane…). Pour les bonbons aux fruits, il faut de la gélatine en poudre neutre. À l’inverse, on peut utiliser de la gélatine déjà parfumée. Pour ce faire, des moules sont nécessaires afin de donner de la forme. Les bords doivent être graissés avec de l’huile.

Téléphone pour les enfants : les avantages et les inconvénients

jeune garçon regardant un téléphone
Laissez un commentaire

Actuellement, la technologie connaît une évolution sans précédent, au point de permettre à chaque enfant d’avoir un Smartphone. La responsabilité incombe aux parents quant à la sécurité, la santé et les études de leurs petits vis-à-vis de cette situation. Les adultes doivent alors savoir bien encadrer leurs enfants par rapport à ce changement.

Les avantages de l’existence des Smartphones

Si les manipulations des Smartphones se font sur conseil et direction des professeurs, cela va avoir des conséquences positives. Les enfants seront incités à effectuer des recherches sur un sujet déterminé. Ces appareils fonctionnent comme des outils pédagogiques et aident à rechercher des informations. Aussi, l’élève pourra éviter les simples plagiats s’il peut effectuer des approfondissements et explorations vastes de par lui-même. Par ailleurs, les téléphones permettent également d’établir le contact et améliorer la sécurité de l’enfant.

Les inconvénients

Les Smartphones font partie intégrante de la réalité quotidienne de chacun. Aussi, le fait d’interdire l’enfant à ne pas y jouer serait purement contradictoire. Par ailleurs, la mission des parents s’avère difficile dans le fait d’expliquer aux jeunes les inconvénients des téléphones. En outre, les téléphones diminuent la motricité fine : les enfants deviennent moins enthousiastes à utiliser les fournitures habituelles. En outre, l’évolution de la technologie ne fait que renforcer la paresse chez les enfants. Ainsi, ils ne seront même plus capables de toucher les matériaux usuels, tels que crayon, papier et stylo.

D’autres désavantages des Smartphones

Bien qu’utiles au quotidien, les Smartphones ne conviennent pas forcément à tous les enfants ! En effet, la sur-utilisation des écrans tactiles rend les enfants moins habiles de leurs doigts surtout quand il s’agit d’écrire sur du papier. D’autant plus que les textos conduisent les enfants à ne plus écrire correctement. Tel est aussi le cas des différentes discussions via les réseaux sociaux, car ces petits tendent à recourir au chat. Or, cette situation nuit gravement au développement du langage écrit, un outil fondamental pour les études supérieures. Un autre danger du Smartphone, au même titre que les jeux vidéo, celui-ci peut entraîner l’isolement social. L’enfant se sépare progressivement des personnes physiques qui l’entourent.

Soigner le rhume infantile

soigner-rhume-enfant
Laissez un commentaire

Le rhume se définit comme une infection contagieuse des voies respiratoires supérieures. Il touche notamment le pharynx, le larynx, avec la bouche et le nez). Ses symptômes peuvent être similaires à ceux de la grippe, mais cette dernière est plus grave. Cette maladie peut être causée par plus de 200 virus différents.

La contagion de la maladie

Le rhume touche notamment les enfants de moins de 5 ans. La cause en est que leur système immunitaire n’est pas encore tout à fait formé. Cette maladie peut les toucher fréquemment vu leur haut taux de contagion par rapport aux plus âgés. Ils sont en contact fréquent avec des camarades de classe déjà contaminés. En général, un bébé de deux ans peut être atteint de rhume jusqu’à dix fois dans l’année.

Quelques généralités

Un rhume dure généralement entre 3 à 5 jours. Cette durée se prolonge autant que la voie respiratoire produit des sécrétions. Ces dernières se manifestent par des toux, des éternuements et le nez qui coule. Cette maladie se transmet par le contact direct et indirect avec les personnes atteintes, par les objets touchés ou les mains… Le problème repose dans le cas où l’enfant déjà contaminé continue à fréquenter l’école.

Le traitement

Le rhume est causé par des virus, cela équivaut à la non-efficacité des antibiotiques. Au final, cette maladie disparaît d’elle-même, sans recourir à une quelconque intervention. Au cas où l’enfant aurait de la fièvre, ou si des douleurs se présentent au niveau de la gorge, de la tête ou des muscles, il faudrait lui administrer de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène. Ces médicaments se déclinent en Tylenol®, Tempra®, Advil®, Motrin®… Par ailleurs, les doses doivent toujours être respectées.

Les perles à repasser : des matériels ludiques pour les enfants

Laissez un commentaire

Les perles à repasser sont des matériaux plastiques ludiques sous forme de petits cylindres. Elles permettent de réaliser des motifs sur une plaquette. C’est un loisir créatif agréable qu’on peut partager avec les enfants. Comme son l’indique, les perles à repasser ont besoin d’un fer à repasser pour être collées au support. Découvrez comment exécuter une œuvre d’art avec ces matériaux !

Lire la suite »

Soigner les angoisses grâce au magnétisme

Laissez un commentaire

L’anxiété et le stress sont des sensations normales et ressenties par tous les êtres humains. Mais lorsque ces sensations deviennent chroniques, permanentes ou lorsqu’elles surviennent sans raison apparente, elles peuvent avoir de graves conséquences et doivent être prises en charge par un médecin ou un thérapeute. Pour compléter ce suivi médical traditionnel, des méthodes de guérison naturelle comme la sophrologie, l’hypnose ou le magnétisme peuvent être mobilisées.

Lire la suite »