Comment gérer le comportement agressif d’un enfant ?

Votre enfant joue avec ses amis et il les frappe, les bouscule ou même les mord. Ces tactiques d’intimidation désagréables proviennent souvent de la colère, des problèmes territoriaux et de l’égocentrisme. Alors, comment faire face à un comportement agressif que manifeste votre enfant ? Pas de panique, découvrez comment gérer la situation.

Comprendre l’enfant

Il est important que les parents et les éducateurs comprennent les capacités de l’enfant par rapport à son âge. Avec son comportement agressif, l’enfant essaie d’expérimenter la vie.Instinctivement,votre enfant va se poser la question : « Que se passerait-il si je pousse Kevin ou si je mords le bras de Molly ? » Cela peut sembler sadique, mais le comportement de l’enfant est lié à sa curiosité et sa capacité insuffisante d’empathie. À leur âge, les enfants ne sont pas encore en phase de maîtriser leurs sentiments. La frustration ou la colère peut les amener à s’en prendre à un camarade.

Intervenir avec calme et fermeté

Comprendre l’enfant ne veut pas dire tolérer ou accepter une conduite agressive. Il faut bien sûr que vous interveniez dans ce genre de situation, mais avec calme et fermeté. Expliquez tout d’abord à votre enfant que « nous ne levons jamais les mains sur les gens ». Frapper ou mordre n’est jamais agréable pour la personne qui subit l’agression, ça fait mal ! » Si votre enfant traverse une phase de comportement agressif, surveillez-le de près lorsqu’il interagit avec ses pairs. Intervenez au moment même où la mauvaise conduite va avoir lieu. Dites non sévèrement et envoyez votre enfant à un endroit désigné pendant deux minutes. Évitez de punir le comportement agressif de votre enfant en le frappant ou en le mordant pour lui montrer « ce que l’on ressent ». L’enfant pensera que ce n’est pas aussi grave que cela de frapper quelqu’un de plus petit que lui.

Féliciter les bons comportements

Gérez les comportements agressifs de votre enfant d’un côté, et de l’autre côté, n’hésitez surtout pas à lancer des félicitations en cas de bons comportements sociaux. Après avoir joué gentiment et amicalement avec ses camarades, dites-lui : « tu as bien joué avec Kevin aujourd’hui. Cela me rend vraiment heureux que tu aies partagé tes jouets avec lui ». Soyez patient, à l’âge de 4 ans, votre enfant commencera à développer ses compétences en matière de raisonnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *